Agenda de l'IUT

Calendrier

<<<   Août 2017   >>>

L
M
M
J
V
S
D
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Un bon DUT peut vous conduire loin, très loin...

Patrick Fondere

Consultant (ALTEN)

IUT : Patrick Fondere, en quoi consiste votre fonction ?
P.F. : Je suis consultant pour ALTEN en mission chez ALCATEL BUSINESS SYSTEMS. Je fais parti du département Validation des Terminaux Professionnels rattachés à la Recherche et au Développement. J'ai la responsabilité de tout ce qui se rattache aux tests automatiques : j'organise des campagnes de tests et je valide les corrections logicielles apportés aux terminaux. Mon environnement de travail est essentiellement constitué d'ordinateurs, de switchs réseaux, de terminaux et de PABX Alcatels.

IUT : quel cursus avez-vous suivi pour accéder à ce poste ?
P.F. : J'ai commencé par le DUT GIM de Schiltigheim puis j'ai complété ma formation en intégrant un IUP Génie des Systèmes Industrielle. J'ai ensuite été recruté par ALTEN Technologies en tant qu'ingénieur d'études en août 2000.
La fonction que j'occupe actuellement a nécessité une formation d'un an. J'ai dû me former aux outils NATIONAL INSTRUMENTS (Labview, Teststand, cartes relais...) pour pouvoir mener à bien mes missions. Cette mise à niveau c'est faîte progressivement avec un co-traitant suédois avec lequel tous les échanges se pratiquaient en Anglais. Cette expérience a donc été pour moi l'occasion de me mettre à niveau dans cette langue.

IUT : Que pensez-vous de la formation du DUT GIM ?
P.F. : En ce qui concerne les points positifs, je dirai que les cours et les TP sont particulièrement bien structurés, ce qui m'a été très utile lors de ma poursuite d'études. Les points négatifs concernent quant à eux essentiellement le degré de connaissances techniques acquis sur les outils industriels que nous utilisons. Le programme mériterait, sur ce point, d'être un peu plus poussé.

IUT : Quelles sont les contraintes liées à votre fonction ?
P.F. : Dans mon environnement de travail, les conditions sont très bonnes. Je dispose de tous les outils nécessaires à l'accomplissement de mon travail. Je n'ai pas vraiment d'horaire car j'occupe une fonction de cadre. Je suis néanmoins tenu de respecter les plages horaires d'entrée / sortie et de respecter les objectifs qui me sont attribués.

IUT : Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé pour faciliter son insertion professionnelle ?
P.F. : Je lui conseillerai de bien réfléchir à ce qu'il fera après le DUT GIM et de prendre le temps, s'il décide de poursuivre ses études, de bien sélectionner son école. Il existe une multitude d'instituts et d'écoles d'ingénieurs : il s'agit donc de bien se renseigner sur elles et de faire le choix adéquat. Personnellement je suis pour les formations par alternance qui permettent aux élèves de se familiariser avec le monde de l'entreprise et d'obtenir un savoir-faire rarement acquis en école. De plus, avec les nouvelles réformes européennes, le niveau Bac+2 risque d'être de moins en moins reconnu et les profils seront plus orientés vers des Bac+3 ou Bac+5.


Olivier Mossbach

Responsable des activités "Information Technologies" pour le groupe Ventana Medical Systems

IUT : Olivier Mossbach, en quoi consiste votre fonction ?
O. M. : Le groupe Ventana Medical Systems est actuellement leader mondial dans la fabrication et la commercialisation de systèmes automatiques de diagnostic pour le marché de la pathologie. Nos produits sont essentiellement utilisés dans le domaine de l'histologie clinique et de la cytologie ainsi que dans les laboratoires de recherche afin de permettre l'établissement rapide et précis de diagnostics permettant l'application de traitements personnalisés et optimisés (www.ventanamed.com). En ce qui me concerne, je suis responsable de toutes les activités "Information Technologies" (IT) en Europe et au Moyen Orient pour le groupe. Les activités IT regroupent l'ensemble des moyens humains et techniques liés à la gestion des ressources informatiques du groupe.

IUT : quel cursus avez-vous suivi pour accéder à ce poste ?
O.M. : Bac F5 (Physique), DUT Génie Electrique, DUT Maintenance Industrielle puis stage d'un an à l'Université de Denver (Colorado) en traitement du signal.

IUT : Comment avez-vous vécu votre intégration dans la première entreprise qui vous a accueillie ?
O.M. : Très bien ! Cette première expérience - alors dans la société Millipore - m'a permis de me rendre compte que la politique de l'entreprise était au moins aussi importante que les compétences techniques.

IUT : Votre cursus vous a t-il aidé dans votre premier emploi ?
O.M. : Oui, mais il ne faut surtout pas penser que vous savez tout sur la maintenance en sortant votre formation. Par contre vous avez deux avantages qu'il faut savoir vendre : premièrement vous avez développé de solides méthodes de travail et d'apprentissage et deuxièmement, vous avez acquis de nombreuses notions dans pas mal de domaines qui sont autant de connaissances pour lesquelles il vous sera plus facile de vous spécialiser par la suite. Ajoutons enfin que, en tant que jeune étudiant fraîchement "sorti du moule", vous ne possédez aucune idée préconçue et il vous sera donc plus facile de vous adapter aux différents process propres à l'entreprise.

IUT : Quelles sont les contraintes liées à votre fonction ?
O.M. : 10 Heures de travail par jour 6 jours / 7 et 25 semaines de Déplacement par an, Mais çà me plait ! Je ne pense pas être un exemple, mais un minimum d'investissement personnel est nécessaire.

IUT : Quel salaire peut espérer, selon vous, un jeune diplômé de DUT GIM en début de carrière ?
O.M. : Je dirais SMIC + 15 % sans compter les primes (Nuit, astreinte ...) Au moins pendant 1 an. Le temps de vous former et de faire vos preuves. Après, tout est question de motivation, de travail et d'investissement personnel.

IUT : Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé pour faciliter son insertion professionnelle ?
O.M. : Mettez vos atouts en avant (connaissances théoriques, esprit d'analyse), soyez francs, volontaires ... Et parlez au moins 2 langues couramment. En effet vu le contexte de mondialisation actuel, de plus en plus de groupes étrangers s'installent en France. Ceux-ci ayant eux-même des clients étrangers, la maîtrise d'au moins deux langues est donc plus que conseillée.


François Kittel

Banquier d'affaires (analyste Corporate Finance et Equity Capital Market chez JPMorgan Cazenove)

IUT : François Kittel, en quoi consiste votre fonction ?
F.K. : Ma fonction consiste à conseiller des sociétés de taille moyenne (principalement entre 150M€ et 500M€ de valorisation) sur des opérations d'acquisitions ou de cession ainsi que sur des opérations d'appel public à l'épargne lorsque ces entreprises sont cotées en bourse (principalement des introduction en bourse ou des augmentations de capital). En pratique, une fois mandatée par l'entreprise en tant que banque conseil, nous intervenons comme intermédiaire financier entre un acheteur et un vendeur ou entre une entreprise et des investisseurs institutionnels. Ma mission s'apparente alors à de la gestion de projet et ma durée d'intervention peut s'étendre sur plusieurs mois.

IUT : quel cursus avez-vous suivi pour accéder à ce poste ?
F.K. : J'ai commencé par le DUT GEA de l'IUT Louis Pasteur en choisissant l'option Finance. J'ai ensuite obtenu une MSTCF (Maîtrise des Sciences et Techniques Comptables et Financières) à l'Ecole Supérieure des Affaires de Grenoble avant de passer mon DESS Sciences du Management à l'International à Dublin (University College of Dublin). Comme l'intégration dans le milieu de la Banque d'Affaires est plutôt difficile lorsque l'on n'est pas issu d'une grande école de commerce et que l'on n'a pas eu l'opportunité d'effectuer un stage dans ce secteur, j'ai décidé de compléter ma formation en effectuant un Mastère spécialisé à l'EM Lyon suivi d'un stage de fin d'étude d'une durée de six mois en Fusion & Acquisition à La Compagnie Financière Edmond de Rothschild.

IUT : quelles sont les principales qualités requises ?
F.K. : Il faut être rigoureux (chaque chiffre, chaque source doit être impérativement vérifié), efficace et particulièrement résistant au stress car le volume horaire est intense (de 9h00 à 22h00 en moyenne avec des pics très tard dans la nuit). En outre, il faut être capable de gérer simultanément plusieurs tâches, ce qui demande un certain niveau d'organisation. Sur le plan technique, il faut posséder d'excellentes compétences financières (modélisation de simulations financières, compte de résultat, bilan, tableau de flux, etc.), une parfaite compréhension des mécanismes macro-économiques et de leur influence sur les marchés ainsi qu'une véritable culture des marchés financiers. Enfin, le facteur communication et essentiel, tant en français qu'en anglais.

IUT : quel est le salaire moyen en début de carrière ? 
F.K. : Un jeune diplômé peut tabler à court terme sur un salaire compris entre 35 000 à 50 000 Euros brut par an. A moyen terme et en fonction de ses résultats celui-ci peut dépasser les 100 000 Euros. L'une des caractéristiques de ma profession réside dans le fait que les salaires sont constitués d'une partie fixe et d'une partie variable (comprise entre 50 et 100% du salaire fixe). Cette partie variable, que nous appelons bonus, dépend étroitement des résultats obtenus durant l'année.

IUT : le DUT GEA vous a-t-il aidé à réussir votre projet professionnel ?
F.K. : Oui je pense, car même si cette formation n'a pas vocation à former directement des banquiers d'affaires, les enseignements techniques qui y sont dispensés constituent une très bonne base en finance, en fiscalité et en comptabilité, où les compétences acquises sont largement suffisantes pour la profession. En outre, la présence de stages en entreprises, en tant que partie intégrante de la formation, permettent de découvrir « de l'intérieur » les structures pour lesquelles on sera amené à travailler par la suite en temps que banquier d'affaires.


Amandine Haas

Responsable des ressources humaines (Bongard)

IUT : Amandine Haas, en quoi consiste votre fonction ?
A.H.: Ma fonction consiste à gérer et à optimiser le facteur humain dans l'entreprise. De manière globale cela implique :

  • L'organisation des recrutements lors de la recherche de nouveaux collaborateurs.
  • La surveillance des besoins technologiques de l'entreprise et la mise à niveau des compétences internes au travers de la formation continue.
  • Le déploiement d'une communication efficace et harmonieuse entre la direction et l'ensemble des collaborateurs Bongard ainsi qu'avec les représentants du personnel.
  • Le développement d'une véritable culture d'entreprise.
  • Et enfin, l'application rigoureuse de la réglementation sociale actuellement en vigueur.

IUT : quel cursus avez-vous suivi pour accéder à ce poste ?
A.H. : j'ai commencé par le DUT GEA de l'IUT Louis Pasteur en choisissant l'option Petites et Moyennes Organisations (PMO). Après l'IUT, je me suis inscrite à l'IUP Sciences de Gestion option Ressources Humaines de l'ESM de Metz. Puis j'ai achevé mon cursus par le DESS Ressources Humaines de l'Université Robert Schuman de Strasbourg que j'ai suivi en apprentissage.

IUT : quelles sont les principales qualités requises ?
A.H. : une connaissance approfondie du droit du travail et une forte aptitude à le décrypter est fondamentale. Sur le plan humain, le calme et la diplomatie sont de rigueur ! Enfin, compte tenu de la diversité des taches et de la réactivité demandée à ce type de poste, il est très important d'apprendre à gérer rapidement les priorités.

IUT : quel est le salaire moyen en début de carrière ? 
A.H. : à court terme un jeune diplômé peut tabler sur une base de 27 000 à 30 000 Euros bruts par an. A moyen terme, la rémunération peut dépasser les 45 000 Euros bruts par an en fonction, naturellement, de la taille de l'entreprise et des résultats du candidat.

IUT : le DUT GEA vous a-t-il aidé à réussir votre projet professionnel ?
A.H. : Oui car il m'a apporté de nombreuses compétences fondamentales telles que l'organisation, l'autonomie, la recherche d'informations ainsi qu'une certaine vision de la logique de l'entreprise. Le fait de faire un DUT m'a aussi ouvert les portes de la poursuite d'études ce qui m'a permis de me spécialiser dans le domaine des Ressources Humaines et d'acquérir les diplômes nécessaires pour accéder au poste qui est le mien aujourd'hui. Cette possibilité de poursuite d'études a d'ailleurs été l'une des principales raisons qui m'ont poussé à opter pour un DUT plutôt qu'une autre formation.

Rechercher...

IUT Louis Pasteur | 1 Allée d'Athènes - 67300 Schiltigheim | Tél : 03 68 85 25 26 - Fax : 03 68 85 25 01